Barbora Davidek

Médiatrice culturelle

 

Après ses études d’histoire (BA ès Lettres de l’Université de Neuchâtel, MA des Universités d’Islande et d’Oslo), Barbora Davidek a intégré l’équipe de médiation du Musée cantonal d’archéologie et d’histoire de Lausanne pendant près d’une année, d’abord en tant que stagiaire puis en tant qu’auxiliaire. Elle a ensuite rejoint le Château de Morges en novembre 2018 pour renforcer le pôle médiation et développer l’offre pour les publics scolaires.

Objet favori

Avec sa garde finement ouvragée et sa lame décorée, cette épée provoque, l’admiration pour les savoir-faire artisanaux nécessaires pour forger puis décorer un tel objet. Souvent, la finesse des décors suffit à rappeler que l’épée de cour, au-delà d’être une arme, est également un symbole de pouvoir, et fait partie intégrante du costume de la noblesse (masculine) de l’époque. Cependant, cette pièce-ci démontre cette symbolique d’une manière plus originale que d’autres…

La petite taille de sa poignée indique qu’elle était prévue pour un jeune enfant, d’environ cinq ans. Sa pointe affuté et sa lame aiguisée n’en font toutefois ni un bon jouet, ni un outil d’entrainement. Cette arme devait lui apprendre à paraître et à se mouvoir dans la bonne société, avec le symbole de son statut au côté, sans pour autant renverser ou heurter mobilier, invités ou vaisselle qui se trouverait à proximité.